Association (loi 1901 à but non lucratif) de parents/ professionnels à destination des enfants, adolescents et jeunes adultes avec autisme ou un Trouble du Développement âgés de 2 ans 1/2 à 20 ans résidant en Gironde plus particulièrement sur le secteur Rive Droite.

lundi 24 octobre 2016

Participation aux PACTE territoriaux

L'action Coccinelles extra et abeilles ordinaires présentées lors des PACTE territoriaux.



Un pacte pour mieux travailler ensemble


Publié le 20/10/2016 à 3h40.

Chacun a pu découvrir et s’enrichir des expériences des autres. 
PHOTO C. D.
PREMIUM
     Le Pacte, programme d’actions et de coopérations territoriales, prend corps en Sud-Gironde. Des       exemples ont été donnés hier, à Cadillac, lors d’un Conseil de territoire.
CATHERINE DOWMONT
c.dowmont@sudouest.fr
Jean-Michel Birem est directeur de la Mission locale des deux rives qui concerne les secteurs de Cadillac et de Podensac. Depuis qu’il est en fonction, il a identifié un problème fondamental : le logement des jeunes. « C’est la condition première pour un cheminement d’insertion », a-t-il insisté hier matin lors du Conseil de territoire tenu à La Closière, la maison des vins de Cadillac. 150 élus, membres de la société civile, responsables d’associations ont assisté à cette réunion, étape d’un travail initié par Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental et son équipe depuis leur arrivée aux affaires. Et en particulier sa première vice-présidente Christine Bost.
Jean-Michel Birem a trouvé un écho à son intervention auprès de la représentante de Gironde habitat qui pourrait disposer de logements correspondant à son attente. Ils ont échangé. Jean-Michel Birem ne manquera pas de contacter prochainement Gironde habitat.
Des projets variés
Jocelyne Garcia et Virginie Gratiot, de l’action Abeille et coccinelle, sont venues, à leur tour, évoquer leur projet d’animation avec des enfants autistes (les coccinelles) et les enfants non autistes (les abeilles). Ces rencontres ont lieu au Jardin de Sadirac. Les enfants s’amusent. Les familles échangent sur leurs problématiques, leurs difficultés.
Dans le même ordre d’idée, à Cadillac, l’association Le Paradis ouvre des séances de cinéma à des publics différents. Ces initiatives heureuses n’empêchent pas le souci des familles quand il s’agit d’imaginer l’avenir des grands autistes et des autistes adultes…
Jean-Jacques Lamarque, président de l’office du tourisme Sauternes, Graves, Landes Girondines, est venu parler du projet de création d’un pôle œnotouristique à Sauternes. Ce projet rassemble l’office du tourisme, mais aussi l’ODG et la maison des vins de Sauternes.
Toujours dans le domaine touristique, à La Réole on travaille pour faire évoluer le label Ville d’art et d’histoire en label Pays d’art et d’histoire.
Du concret
Ces témoignages, ces contributions permettent de faire passer le Pacte, programme d’action et de coopération territoriale, de sa phase de réflexion à une phase concrète.
L’idée à l’origine, comme l’a expliqué le président Gleyze, est de permettre aux hommes et aux femmes des territoires de faire remonter leurs attentes et leurs désirs, leurs projets et leurs envies dans cette « Gironde multiple ».
Les précédents Conseils de territoires ont permis de dresser un diagnostic puis de réfléchir sur certains domaines comme la précarité, la mobilité, le développement social, la vieillesse, le handicap, le lien social.
Le patrimoine est un autre sujet de réflexion comme l’habitat, alors que le Sud-Gironde doit accueillir 30 000 nouveaux habitants d’ici 2035… Ou encore l’environnement et bien sûr les potentialités économiques…
360 contributions
Au total, 360 contributions ont été listées dans ces différents domaines.
Hier, quelques-unes d’entre elles ont été présentées à la salle. D’autres contributions peuvent encore émerger. Et le Pacte donnera lieu à un examen en séance plénière du Conseil départemental d’ici à la fin de l’année.
« Le Pacte n’est pas un robinet à subventions » insista le président Jean-Luc Gleyze. « Il a le mérite de faire en sorte qu’on se pose les bonnes questions, qu’on envisage une construction partagée. L’idée c’est aussi de rapprocher les services départementaux des territoires, de proposer aussi une aide en matière d’ingénierie. »
Le nouveau sous-préfet d’arrondissement, Éric Suzanne, n’a pas manqué une miette de ces débats et exposés. « Quand on a des projets, on vit » insista-t-il.
Hier, le Sud-Gironde a prouvé qu’il n’en manquait pas. Et qu’il vivait. Bien et ensemble.


mercredi 31 août 2016

Prochain groupe d'information sur la constitution d'un dossier MDPH

Prochain groupe d'information sur La constitution d'un dossier MDPH : samedi 15 octobre 2016 de 9h30 à 12h30.


Ce groupe d'information est exclusivement ouvert aux parents pour les aider à mieux comprendre :
- le contenu du dossier MDPH, 
- les aides existantes
- comment orienter et rédiger le projet de vie en fonction de la demande.

Il sera animé par Alice LABORDE, assistante de service social.
Il reste 6 places : inscription par mail à l'adresse suivante Formationrivealautre@yahoo.com.
Merci d'indiquer l'âge de l'enfant, l'adolescent ou l'adulte concerné afin que l'intervention soit ajustée aux demandes liées à l'âge.


Pour accéder au groupe, une adhésion est demandée (bulletin téléchargeable en ligne).

mercredi 18 mai 2016

Duo complémentaire Coccinelles et abeilles



Article du Sud-Ouest du 13 mai 2016

Publié le 13/05/2016 . Mis à jour le par Sudouest.fr 

Ensemble, Les mots de Jossy et D’Une rive à l’autre œuvrent sur un projet, étalé sur trois ans, en direction des enfants autistes.
En pénétrant discrètement dans la salle Cabrales, la petite Camille se précipite pour réclamer une bise, à la grande surprise de Jocelyne Garcia. « Dites donc quel succès ! Pareille démonstration de sa part est rarissime vis-­à­-vis d'un inconnu ! »
Deux associations, Les mots de Jossy, présidée par Jocelyne Garcia, et D'Une rive à l'autre, dirigée par Virginie Gratiot, ont uni leurs efforts, autour d'un projet sur trois ans lié au handicap, en l'occurrence l'autisme, visant à sensibiliser le grand public et à l'épanouissement des participants. Il réunit douze enfants, âgés de 4 à 13 ans, formant six binômes : un enfant autiste (coccinelle) et un enfant non autiste (abeille).
Éveil des sens
En cette saison 2, les relations nouées au fil des rencontres entre les duos lors des dix séances vont se renforcer à travers des ateliers. Camille, Lucas, Romane, Jeremy, Charlotte et Antoine s'aident, s'entraident, s'apprivoisent et se complètent en parfaite harmonie.
La première année, la priorité a été donnée au jardinage et autres activités extérieures. Pour ce second volet, l'accent est mis sur l'expression corporelle (danse, musique, arts plastiques) permettant de travailler sur l'éveil des sens.
« Plus les enfants autistes sont en contact avec d'autres enfants, plus ils tentent de les imiter de manière correcte », indique Virginie Gratiot. Le tout sous le regard d'intervenants, de parents associés à la démarche, mais aussi d'une… caméra, car le projet se décline en web­série diffusée sur Télé Canal Créonnais. « Cela leur permet de se détendre, de penser à autre chose », précise Jocelyne Garcia.
Frontières abolies
En ce mercredi après-­midi, l'ambiance est studieuse, parfois bruyante voire agitée. Difficile, d'un simple coup d'œil, de distinguer qui est l'abeille, qui est la coccinelle, preuve que les frontières de la différence ont été abolies, que les résultats portent leur fruit.
La saison 3 est déjà dans les cartons autour de la thématique « Comment chaque enfant apprend ? » On s'éclipse tout aussi discrètement qu'on est arrivé. Camille est concentrée sur sa paire de ciseaux, muette et souriante.

Éric Latouche

samedi 14 mai 2016

Web-série saison 2 à venir


Ils sont 8 enfants autistes (les coccinelles) et 9 enfants non autistes (les abeilles) accompagnés de leur famille. Ensemble, ils partagent des activités de loisirs pour la deuxième année consécutive. La web-série de la saison 1 a relaté ces rencontres, elle est suivie d’une saison 2 à paraître en septembre 2016.
Coccinelles et abeilles ont adoré être filmées, parler de leurs rencontres et présenter l’autisme avec leurs mots et leur spontanéité devant la caméra. Les images dévoilent en toute simplicité que la communication et le partage sont possibles, au-delà des différences.
Les enfants ont besoin de vous pour poursuivre l’aventure, continuer à se connaître pour porter la parole de tous les enfants qui leur ressemblent. Grâce à cette expérience unique, formatrice, qui ouvre à des relations sans préjugés ni craintes de l’autre, ils démontrent que l’inclusion est un enrichissement mutuel et un véritable enjeu de sociétéCoccinelles et abeilles nous donnent des clés pour mieux vivre ensemble.
Les Fondations « AG2R La Mondiale,  SNCF,Truffaut », la CAF de la Gironde, la commune de Sadirac où se déroulent les rencontres sont partenaires de l’action  et nous soutiennent financièrement.
Merci à tous nos partenaires : Bernard Lafon, propriétaire de la ferme des Légumes Oubliés et Cyril le Jadinier,  Télé Canal Créonnais qui diffuse la web, Morgane Doche et son équipe, La Cabane à Projets, la Faculté de psychologie de Bordeaux, Caroline Happy pics photographe, Jardiland Artigues, Bordeaux Charpente Couverture, O2 RadioBizbiz and CoEntre Deux Notes et Bettina Bonnin, le journal Sud Ouest, les écoles de Lignan, de Haux, de Cursan, de Sadirac, de Créon, le Cinéma Max Linder, M. Justel le grand père de Jérémy (coccinelle), l’ESAT Les ateliers Madeleine de Vimont, Philéas Production.
Venez rejoindre ce beau réseau  et donner du sens à notre action et à vos valeurs : ICI.

jeudi 24 mars 2016

Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme 2016

A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, le film Coccinelles extra et abeilles ordinaires sera diffusé à l'université de Bordeaux, site de la Victoire, le mercredi 30 mars 2016 à 19h30. Il sera suivi d'un débat.
Nous vous attendons nombreux et en bleu!


jeudi 10 mars 2016

Coccinelles extra et abeilles ordinaires - Saison 2

Le projet "Coccinelles extra et abeilles ordinaires" se poursuit sur une nouvelle saison. Après avoir planté des fleurs, fabriqué des abris à coccinelles, chassé les insectes, dégusté les produits de la ferme, les 6 enfants coccinelles et 6 enfants abeilles ont appris à se connaître, communiquer et s’accepter avec leurs différences. 
Une expérience réussie que nous souhaitons pérenniser.

Nous glissons sur ce deuxième volet vers de la danse, musique, peinture.
Ce sont les douze mêmes enfants qui poursuivent sur le projet, et s'associent deux jeunes jumeaux autistes en binôme avec la fratrie neurotypique de deux autres enfants autistes.
Car cette année, les enfants fonctionneront par binôme : un enfant autiste "Coccinelle" avec un enfant non-autiste "Abeille". Les binômes ont commencé à se constituer l'année dernière.

Ce projet offre une opportunité d’inclusion sociale et de partage des différences dans le domaine du loisir, encore trop peu accessible aux personnes présentant un déficit des codes sociaux et de la communication. 

Pour suivre les aventures des coccinelles et des abeilles, le blog dédié à ce projet ICI ainsi que la page Facebook ICI.

samedi 5 mars 2016

La web-série saison 1

La web-série Saison 1 du projet Coccinelles extra et abeilles ordinaires a été diffusée de décembre 2015 à mars 2016 sur Télé Canal Créonnais.


Pour regarder les épisodes :